D’une calvitie naissante à une calvitie confirmée, le rythme de progression est variable d’un homme à l’autre. Certains seront chauves à 30 ans (s’ils ne se soignent pas), d’autres ne seront que « dégarnis » à 60. Tout dépendra de l’intensité du facteur génétique et de la façon dont chacun y réagira.

Les hormones jouent un très grand rôle dans la chute des cheveux des hommes, c’est l’alopécie androgénique : plus ceux-ci ont un fort taux d’hormones mâles, plus ils perdront leurs cheveux. Car en vieillissant, la testostérone commence à laisser place à la DHT. Cette hormone vient s’installer dans les follicules pileux, provoquant de ce fait une réaction métabolique qui va accélérer la chute des cheveux jusqu’à, selon les cas, épuisement.

Les différents types de calvitie

  • « L’alopécie diffuse » ou effluvium atteint l’ensemble du cuir chevelu et non une petite partie du crâne. Les causes connues de ce type de calvitie sont des troubles de l’organisme qui résultent d’une chimiothérapie, une radiothérapie, ou un manque de fer.
  • « L’alopécie androgénétique » est une évolution anormale de perte de cheveux chez le mâle et la femelle. Plus l’androgène est supérieur, plus les risques d’une calvitie sont élevés. Dès que la ligne frontale recule et que le front se dégarnit, c’est un signe prématuré d’une calvitie.
  • « La chute de cheveux saisonnière » est causée par une maladie, une fatigue ou une grossesse à chaque changement de saisons.
  • « L’alopécie de traction » ou l’alopécie du chignon est une perte croissante de cheveux due à une coiffure trop serrée ou tirée vers l’arrière.
  • « La calvitie précoce » apparaît très vite au moment de l’adolescence. Les golfs sont les premiers sur la liste.
  • « La calvitie naissante » commence par des trempes dégarnies. Les cheveux situés à l’arrière du crâne deviennent fins et tendent à disparaître.
  • « La calvitie héréditaire » où la transmission génétique de l’homme ou de la femme  joue un rôle important. Les cellules du cuir chevelu deviennent sèches suite à un excès d’hormones mâles.

Le traitement chirurgical de la calvitie par greffe

Chez les hommes, plusieurs zones subissent la calvitie : la tonsure, le front, les tempes, le tourbillon et le toupet. Dès que ces signaux alarmants apparaissent à ces niveaux, demandez l’avis de votre médecin traitant. En général, les golfes des tempes commencent à se dégarnir. Cette zone doit être la première à être vérifiée minutieusement et régulièrement. Le toupet est la seconde zone qui mérite une attention particulière. La troisième zone est le front. Les cheveux qui poussent sur ce dernier disparaissent complètement ou partiellement vers l’arrière.

La chirurgie capillaire ne doit être envisagée que chez des patients motivés ayant une alopécie androgénétique masculine stabilisée ou peu évolutive. Il est préférable de ne pas opérer les sujets jeunes, de moins de 25 ans. Car l’évolution de la calvitie est alors plus difficile à prévoir.