La greffe de cheveux

Dans un monde où l’image de soi joue un rôle essentiel dans notre quotidien, affirmer sa personnalité est un signe d’estime de soi et un gage de réussite professionnelle et personnelle.

Les avancées des équipements et des techniques de greffes de cheveux en font une intervention esthétique de plus en plus demandée. Les nouvelles méthodes donnent des résultats de plus en plus naturels… mais faut-il encore être suffisamment bien informé pour déjouer les pièges de certaines méthodes amenant des résultats désastreux qui pourront laisser d’importantes séquelles et parfois définitives. Le patient a donc tout intérêt à être particulièrement vigilant et bien s’informer quant à la méthode choisie, au médecin opérateur ainsi qu’aux conditions d’interventions.

rendez-vous-medecine-esthetique-nantes
calvitie nantes

Pourquoi ça marche ?

Pour les hommes en particulier, la calvitie est principalement génétique, c’est-à-dire héréditaire. La zone habituelle de calvitie est constituée de follicules capillaires qui sont génétiquement sensibles aux hormones mâles sur une surface variable pour chacun et à un moment prédéterminé de la vie selon l’hérédité. Avec l’apparition de la sécrétion de ces hormones, ces follicules meurent au cours de l’avancée en âge, entraînant la dégénérescence du cheveu.

 

Aucun traitement à ce jour ne peut complètement changer cette « fatalité », si ce n’est la ralentir en faisant des traitements préventifs  ce qui est parfois très bénéfique. Une fois les cheveux tombès, la seule solution est donc de transplanter, là où c’est nécessaire, des follicules qui ne sont pas génétiquement sensibles à ces hormones : c’est le cas pour les follicules de la « couronne » (zones cervicales et latérales de la tête au-dessus des oreilles). Ces follicules sont définitifs quel que soit l’endroit où on les greffe. Réimplantés à environ 3mm sous la surface du cuir chevelu ils fourniront des cheveux sains qui évolueront selon le cycle habituel.

 

Pour les femmes, plusieurs origines peuvent être en cause et il est indispensable d’effectuer une enquête méticuleuse et y associer des traitements dès lors que cela s’avèrera nécessaire.

Notre approche méthodologique

Dès que la calvitie devient visible, il  faut se faire greffer si vous en ressentez le besoin et que l’enquête héréditaire est positive (c’est-à-dire qu’il y a au moins une personne de votre famille « dégarnie » : comme un père, un grand père, un frère ou un oncle).

 

Avec la méthode des greffons de 2mm* : il n’y a pas de perte de follicules, les follicules restent dans une petite pièce cylindrique du cuir chevelu suffisamment volumineuse pour avoir tous les éléments nécessaires à leur survie. La zone prélevée n’est pas abîmée.

Il est toujours indispensable de conserver de la réserve, car on peut avoir une évolution qui se poursuit et qui dégarnit au-delà de la zone greffée, en particulier au niveau des bords de la couronne qui peut devenir moins haute ; dans un tel cas de figure, on est bien content d’avoir encore de la réserve, ce qui est rarement le cas après plusieurs prélèvements par « bandelette ».

equipe-medecine-esthetique-nantes-jules-verne

Une greffe capillaire efficace

Il ne faut pas perdre de follicules :

la découpe de « bandelettes » fait beaucoup de transection responsable d’une non repousse d’un certain nombre de greffons .

La méthode cheveu par cheveu de diamètre inférieur ou égale à 1 mm* rate souvent le follicule situé à 3 mm* sous la peau car le cheveu continue  à tourner sous la peau et on ne peut souvent pas aligner le cheveu et le follicule dans un cylindre de diamètre si petit… De plus sa réimplantation est difficile et l’appareil d’injection des follicules qui est souvent utilisé est à proscrire car il plie le follicule et comprime la chair fragile des greffons par un bourrage en force, qui empêchera leur reprise…

La zone donneuse doit être le moins possible abîmée par les prélèvements :

  • Il faut absolument réaliser une densité suffisante
  • Il faut absolument obtenir un aspect naturel

La méthode macro maxi greffe au punch de 2 mm* choisit les cheveux les plus fins et les plus nombreux de la base de la nuque pour peaufiner un aspect dense et fin et donc naturel de la ligne avant.

shutterstock_1012870753

La méthode MAXIgreffe est la juxtaposition de tous les meilleurs gestes et techniques

qui peuvent être employées actuellement :

  • Nous l’avons mise au point et la perfectionnons encore régulièrement. Ayant pratiqué et vu pratiquer tous les méthodes.
  • Nous avons étudié, et trouvé des solutions pour chaque geste chirurgical et chaque problème engendré par les différences anatomiques de chacun des sujets opérés.
  • Nous avons perfectionné une technique dont chaque petit geste est indispensable pour obtenir les bons résultats qui font de notre méthode la méthode la plus méticuleuse, aux résultats les plus naturelles, sans douleur et sans cicatrice visible.

La chute des cheveux crépus

Les cheveux crépus – chez l’homme ou chez la femme – sont greffables par la maxi GREFFE au « greffon de 2 mm ». Car les cheveux sont en crochet sous le cuir chevelu et nécessite obligatoirement un prélèvement au punch de 2 mm. Les résultats sont souvent très denses en une seule séance selon la surface à greffer.

 

Les raisons de la chute des cheveux sont identiques, s’y ajoutent les problèmes des soins et du défrisage régulier.

La technique du « greffon de 2 mm » est particulièrement bien adaptée à la chevelure frisée ou crépue car elle ne laisse pas ou peu de cicatrice

Le prélèvement des greffons de 2mm se fait sous les cheveux alors que la méthode « cheveux par cheveux  » demande le rasage de toute la zone à prélever avant l’intervention, ce qui est très visible durant plusieurs semaines.

 

Il faut comprendre pourquoi la technique du « greffon de 2 mm » est bien plus efficace pour les cheveux crépus que les autres techniques :

  • l’implantation des racines des cheveux crépus se fait, non pas comme les autres cheveux de façon parallèle les uns par rapport aux autres mais de façon anarchique : dans tous les sens ;
  • aussi une découpe de  » bandelette  » de cheveux crépus ne pourra pas faire autrement que de couper parallèlement les greffons en petits cubes et donc de détruire un maximum de follicules, ne laissant que un à deux cheveux par greffon ;
  • la méthode cheveux par cheveux  pour les mêmes raisons est beaucoup plus difficile et prend irrégulièrement un follicule par prélèvement ;
  • seule la méthode prélevant des greffons de  » 2mm « , de part son diamètre relativement plus important, pourra piéger beaucoup plus de follicules et permettre ainsi une densité maximum.