Questions fréquentes

Questions fréquentes greffe de cheveux

1. Pourquoi se faire greffer ?

Pour réparer une alopécie ou une calvitie quelle que soit son origine : héréditaire, médicale, chirurgicale, traumatique ou liée a un stress que l’on ne peut pas réparer autrement. Pour son équilibre personnel, pour son bonheur, pour des raisons professionnelles et surtout parce que les nouvelles techniques ont évolué suffisamment pour permettre des résultats esthétiques et naturels en pratiquant une greffe sans douleur et sans risque, SANS CICATRICE dans la quasi totalité des patients, pour ceux avec une mauvaise cicatrisation des mini altérations peuvent surgir mais qui demeurent totalement invisible avec 1cm de cheveux.
AVANT TOUTE GREFFE : une consultation permet toujours de faire le point sur son état, sur les risques évolutifs et sur les possibles résultats d’un traitement médical ou d’une greffe. Il faut toujours commencer par cela.

2. Quand faut-il se faire greffer ?

Le plus tôt possible quand on en ressent le besoin :
– parce que le nombre de greffons sera moindre en une première intervention (qui sera donc moins importante et moins chère), que l’on évitera de se voir plus dégarni et parce que l’intervention passera plus inaperçue auprès des proches et de vos relations, vous en souffrirez moins, vous en profiterez plus longtemps. Il sera plus facile par la suite de n’y apporter que les corrections nécessaires. Souvent, la première intervention entraîne une diminution définitive de la chute des cheveux par réaction de fibrose du cuir chevelu liée au microtraumatisme capillaire de la première greffe.
La consultation permet de faire le point sur cette possibilité.

3. Qui peut se faire greffer ?

Tout le monde peut se faire greffer : les jeunes à partir de l’âge qui permet une décision raisonnable et réfléchie et jusqu’à un âge avancé s’il n’y a pas de contre-indication médicale : il est nécessaire néanmoins de vérifier l’état général (maladie cardiaque majeure ou autre), la coagulation (hémophilie ou trouble de la coagulation) ou une contre-indication aux produits anesthésiants locaux. La consultation « on line » par le médecin spécialiste et une analyse de sang détermineront cette possibilité. Bien entendu il faut que la zone donneuse soit suffisamment fournie, c’est ce qu’établira la première consultation.
Attention : n’oubliez pas de laisser pousser vos cheveux d’au moins 5 cm sur la couronne avant toute greffe.

4. Quelle quantité de greffons doit-on greffer ?

Pour les greffons de 2mm, soit environ 4 à 8 cheveux par greffon (6 en moyenne), nous pratiquons des greffes de 200 à 600 greffons par intervention (rarement plus en une seule séance : cela abîme la zone donneuse et l’intervention durerait plus de 7 heures )
La quantité dépend bien évidemment :
– de la surface à greffer et de la densité actuelle en cheveux
– des moyens financiers du patient
– de la stratégie choisie : celui qui sera limité par ses moyens financiers choisira une bonne concentration sur tout l’avant : 300 à 400 greffons de 2mm* (soit environ : 1.800 à 2.400 cheveux) qui peuvent suffire pour un bon aspect visuel, en délaissant provisoirement la tonsure (qui ne se voit que de dos et est plus commune chez l’homme) jusqu’à des jours meilleurs. Il est illusoire de vouloir remplir toute la surface dégarnie en répartissant les quelques 200, 300,400 ou 600 greffons? Il est préférable de se faire plaisir en se regardant le matin dans la glace et en ayant le regard des autres qui ne se fixe plus sur votre absence de chevelure.
Chaque intervention sera réalisée non pas pour préparer la suivante mais de façon à ce qu’elle soit totalement naturelle d’aspect, comme si elle devait être la seule intervention prévue. Ainsi, un patient pourra toujours arrêter de se faire greffer sans risquer d’avoir une implantation d’aspect « non naturel », même s’il doit encore perdre ses cheveux d’origine.

5. Quels sont les préparatifs à une intervention ?

La consultation « on line » avec photos permet de déterminer (au moins 15 jours avant l’intervention) le nombre de greffons. Notre site donne toutes les informations nécessaires sur la technique. Une analyse de sang permet de relever la plupart des contre-indications.
Dès la consultation « on line » : un dossier complet d’information et d’intervention sont adressés au patient, comprenant :
1. Une information complémentaire.
2. Des consignes simples pour avant l’intervention
: laisser au moins 5 cm de cheveux sur la nuque et sur les cotés au-dessus des oreilles, pas d’aspirine durant 10 jours, arrêter l’alcool, le café et toute activité physique les 8 jours qui précèdent l’intervention.
3. Le traitement préopératoire.
4. Un contrat d’intervention et un devis avec « Garanties »
vous seront adressés en même temps. Ceci permet de prendre une décision et une date d’intervention sera retenue avec consultation la veille. Une somme d’engagement devra être adressée dès la date d’intervention fixée afin que celle-ci soit définitivement retenue.

6. Comment se passe cette intervention ? Durée ?

La veille de l’intervention (matin ou après-midi) ou le jour même de l’intervention, un entretien avec le médecin pratiquant l’intervention est obligatoire : ce dernier rappellera les choix de stratégie qui ont été faits, vérifiera s’il n’y a pas de changement de la part du patient.
Le jour de l’intervention : le médecin dessinera ce qui a été décidé d’un commun accord… Le patient devra vérifier le dessin sur tous les angles… et l’intervention ne pourra pas démarrer tant que la « phrase magique » : « c’est exactement ce que je désire… » (ou équivalent) n’est pas prononcée par le « patient »…
La durée d’intervention dépend du nombre de greffons à greffer : environ 3h30 pour 300 greffons, 4h30 pour 400 greffons, 5h30 pour 500 greffons, 6h30 pour 600 greffons.

7. Peut-on poursuivre les traitements (Minoxidil 5%, le Finastéride ou autre…) et se faire greffer ?

Non ! Nous déconseillons tout traitement capillaire local : au moins 48h avant l’intervention et 1 mois après. Par contre vous pouvez continuer à prendre du Finastéride (Propecia).

8. Pourquoi des « greffons de 2mm » de diamètre ?

Nous le répétons ici : plus de 3 mm donneraient un aspect de cheveux de « poupée » ce qui n’est pas le cas du 2mm*. Les fameux « champs de poireaux » s’obtenaient autrefois avec du 5mm*.
Moins de 2mm rend les greffons trop mous, trop fragiles pour les implanter (30 à 60% de perte), mais surtout donne un aspect de duvet. Entre du 2mm de diamètre et le 0,8mm du FUE ou de la micro greffe : il y a 6,25 fois moins de surface de cuir chevelu et donc de cheveux.
Notre nouvelle méthode ne greffe plus des greffons de 2mm de cuir chevelu mais seulement les follicules de ces greffons. En effet, la partie superficielle de peau du greffon se nécrosera et formera une croute qui tombera avec les petits cheveux greffés. Les follicules greffés à environ 4 mm sous la peau régénéreront les nouveaux cheveux en pinceau (comme une unité folliculaire naturelle) à partir du 3e mois (mm* : millimètre = 0.04 inch).

9. Comment sont-ils prélevés ?

Ils sont prélevés par « punch » = petite lame circulaire de 2mm de diamètre (de la grosseur d’une mine de crayon) qui tourne à vive allure et découpe à la perfection des greffons cylindriques de 2mm. Il faut noter que ces lames sont régulièrement aiguisées par un spécialiste avant d’être stérilisées. Elles sont remplacées régulièrement.

10. Est-ce douloureux ?

Dès le début de l’intervention, nous vous donnons un « cocktail » sédatif et hypnotiques qui diminue toutes sensation douloureuse et vous met dans un sommeil qui fait disparaitre la notion de temps. Aussi, seules les quelques premières injections d’anesthésiques locales avec de très fines aiguilles de mésotherapie peuvent être ressenties.

11. Combien de fois peut-on prélever sur la zone donneuse ?

Environ 2.400 à 3.600 « greffons de 2mm* » ! Bien entendu, ces greffons peuvent être prélevés en autant de fois que nécessaire. Alors qu’il ne faut qu’un maximum de 2.400 « greffons de 2mm* » pour couvrir complètement tout au long de sa vie : une personne chauve (stade VI de Hamilton) qui a une bonne zone donneuse au niveau de la couronne.
Avec les greffons de 2mm* : on n’a pas de problème de réserve, on n’abîme pas la zone donneuse et on a aucune perte !

12. J’ai déjà été opéré une ou plusieurs fois avec d’autres méthodes, puis-je encore être prélevé par la méthode au « punch » de 2mm* ?

Nous ferons tout ce que nous pourrons pour prélever et corriger les imperfections des autres méthodes… mais s’il y a eu 3 « bandelettes » ou plus : cela devient assez difficile car malheureusement la zone de prélèvement est très abîmée : cicatrices parfois larges, densité des cheveux très appauvrie, cheveux à la perpendiculaire du cuir chevelu et en marches d’escaliers, greffes de faible densité, perte de 30% des réserves en plus de ce qui a été réellement réimplanté… En cas de FUE : la zone donneuse est moins abîmée mais nous avons néanmoins une faible densité de résultat et une perte de plus de 40 à 60% de ce qui a été réellement prélevé ce qui donne un travail plus difficile que si aucune greffe n’avait été pratiquée…
Quoiqu’il en soit, une consultation pourra déterminer les possibilités d’intervention et notre technique est la seule qui ne sera pas traumatisante et apportera la meilleure densité possible après n’importe quelle autre intervention.

13. Comment sont implantés les « greffons de 2mm* » ?

On réalise les petits « puits » nécessaires à la réimplantation au milieu des cheveux à l’aide d’une pointe émoussée congelée cylindrique de moins de 2mm* de diamètre pour éviter le saignement et afin que le diamètre du greffon cylindrique soit parfaitement adapté au petit puit cylindrique qui se refermera sur lui grâce à l’élasticité du cuir chevelu permettant une fixation du greffon en une demi-heure,puis la nécrose de la partie épithéliale du greffon qui tombera avec les petits cheveux transplantés. Nous aurons alors une véritable densité de cheveux en concentrant les greffons au milieu des cheveux restants sans en perdre un seul. Cette méthode se pratique aussi sur les 3 premiers rangs de l’implantation frontale avec des greffons des cheveux les plus fins du bas de la nuque qui donnent un aspect très naturel.

14. Les « greffons de 2mm* » de diamètre ne donnent t’ils pas un aspect de « champ de poireaux ou de cheveux de « poupée » ?

Pour bien comprendre pourquoi les greffons de 2mm* ne donnent pas l’aspect de « champ de poireaux ou de cheveux de « poupée » : il faut comprendre que nos « greffon de 2 mm* » de diamètre sont implantés dans un petit trou cylindrique réalisé à l’aide une pointe émoussé congelée : la peau qui entoure le greffon se refermera sur lui : nécrosant la tête épidermique du greffon qui tombera et permettra ainsi la sortie des cheveux en « petit pinceau rond ou allongé » similaire à une implantation tout à fait naturelle.

15. Combien de fois peut-on réimplanter sur la zone receveuse ?

Par la méthode d’implantation par les pointes émoussées congelées : il n’y a pas de limite, si ce n’est celle de la réserve. Certains patients, après une première greffe suffisamment dense désirent malgré tout une deuxième greffe pour obtenir une plus forte densité, une troisième greffe est rarement nécessaire ou uniquement lorsque les cheveux sont très fins et la zone donneuse suffisante.

16. Suites opératoires ? Soins ? Délais de reprise d’activité sportive, bain, coiffeur, etc ?

Les suites opératoires sont simples sous condition de bien effectuer les cinq jours de soins locaux, de surveiller et de ne pas souiller les zones opérées afin d’éviter toute infection.
Les complications sont rares :
– Parfois un œdème des yeux apparaît du 3e au 8e jour : dans ce cas on met dessus une poche de glace et on masse avec les doigts pliés en crochet en tirant l’œdème en arrière vers les tempes.
– Exceptionnellement : un ou plusieurs petits abcès superficiels peuvent survenir sur le cuir chevelu au niveau des greffons dans les semaines qui suivent l’intervention : le médecin ou une infirmière le pique avec une aiguille stérile, on le vide alors par pression, puis on met un peu d’éosine (ou de mercurochrome)… C’est rare et cela ne détruit qu’exceptionnellement les follicules qui se situent à 4 mm en profondeur.
– De façon très rare, certains patients ne font pas faire les soins post-opératoires, ni ne les font surveiller : ils s’exposent ainsi au risque de faire une infection de la zone prélevée ce qui peut laisser d’importantes cicatrices.

17. Combien peut-il y avoir de greffons qui ne repoussent pas ?

Rarement 1, ou 2 pour une intervention de plusieurs centaines de greffons… De toute façon, un bon médecin greffe toujours plus de greffons que ce qu’il a facturé pour être sûr que son patient n’aura pas été lésé…
Par contre : ATTENTION aux contrariétés, chocs émotifs et stress… et évitez tout traitement ou application de produits sur le cuir chevelu sans l’accord du médecin durant le premier mois.

18. Soins à faire après l’intervention…

Nous laissons un pansement compressif une nuit et le retirons nous-mêmes le lendemain de l’intervention. Cela évite les saignements exceptionnels, empêche la sortie d’un greffon même si l’on bouge la tête sur l’oreiller en dormant la première nuit… Ceci nous permet de pouvoir garantir que l’on ne perdra pas un seul greffon dès la première nuit. Enfin, le nettoyage du lendemain est indispensable pour limiter l’importance des croûtes sanguines.
Nous offrons gracieusement de réaliser au centre : les 4-5 jours de soins postopératoires nécessaires. Sinon, il faudra faire ces soins chez soi , soit avec l’aide d’une personne dévouée ou d’une infirmière : il faudra appliquer matin et soir un antiseptique sur les zones prélevées et greffées durant 6 jours. Lavage des cheveux au 5 ème jour. Une pommade sur les croûtes des greffons du 7 ème jour jusqu’à la disparition de toutes les petites croûtes… Brossage de la zone greffée après 30 jours avec une brosse de bébé après chaque shampooing (pour faire tomber les petites peaux de desquamation qui persisteraient), ainsi qu’un massage du cuir chevelu avec les doigts bien rigides durant une minute chaque jour, et tirer sur les cheveux dès leur sortie au 3e mois.

19. Délais de cicatrisation de la zone prélevée ? Quelles sont les cicatrices laissées, comment évoluent-elles ?

Les greffons étant prélevés sous les cheveux, les minuscules cicatrices du prélèvement ne sont pratiquement pas visibles après l’intervention. La cicatrisation de la zone prélevée se fait en 2 à 4 semaines. Les petites croûtes tombent. Les cicatrices se resserrent en tête d’épingle. Elles restent rosées quelques semaines puis disparaissent dans le cuir chevelu au milieu des cheveux qui repoussent autour d’elles. Si vous vous rasez de très près (moins d’un centimètre) : on peut parfois voir les points de prélèvement en tête d’épingle.
Il ne reste jamais de cicatrice visible au niveau des cheveux greffés car la partie épithéliale (= peau superficielle) des greffons sèche et tombe car elle n’est pas greffée.

20. Délais de cicatrisation de la zone implantée ?

2 à 4 semaines pour la chute de toutes les petites croûtes

21. Combien de temps après l’intervention l’entourage peut-il s’apercevoir de la greffe ?

Derrière, au niveau du prélèvement : si vous avez laissé pousser les cheveux d’au moins 5cm pour le jour de l’intervention : rien ne sera jamais visible…
Au niveau de la greffe : si c’est au milieu des cheveux = ce n’est pratiquement pas visible ; s’il n’y a pas de cheveux = on peut voir des petites croûtes durant 2 à 4 semaines. Mais, il est possible de faire tomber les croûtes dès le 12ème jour en appliquant de la vaseline 2 nuits d’affilée.
Au total : au minimum 8 jours d’arrêt de travail et si vous voulez passer inaperçu = prenez 2 à 3 semaines de vacances.
Bien entendu si vous portez : un chapeau, une casquette, un fichu, un bandana, ou autre…, rien ne se verra, mais ATTENTION : de ne pas les serrer au niveau du prélèvement et de surveiller que les cheveux ne s’y collent pas.

22. Combien de temps après une intervention peut-on reprendre le travail ?

Au minimum 8 jours d’arrêt d’activité sociale dans l’éventualité où vous auriez l’apparition d’un œdème du visage lors des greffes de la ligne avant.

23. Combien de temps après une intervention peut-on reprendre des activités physiques ?

Durant les 15 premiers jours : pas d’activité sportive, par de grosse transpiration du visage et du cuir chevelu…
A partir du 15 e jour jusqu’au 30ème jour : tous les sports sauf les sports de ballon : pas de choc sur la tête…
A partir du 30e jour : tout est permis sauf les coups de soleil.
BAIN : douche sans shampooing dès le lendemain de l’intervention.
A partir du 5e jour : shampooing un jour sur deux et douche tous les jours, bain en piscine avec casquette pour le soleil, sans mettre la tête sous l’eau (douche rapide de rinçage en sortant)…
A partir du 15e jour : tête sous l’eau en eau douce (douche en sortant)
A partir du 30e jour : tête sous l’eau en eau de mer, tout est permis

24. Combien de temps faut-il pour la repousse de tous les cheveux ?

Les 2 à 4 premières semaines : vous aurez une chute partielle des petits cheveux greffés avec les petites croûtes.
Début de repousse de petits cheveux depuis les follicules greffés : à partir du 3e mois
Moitié du nombre de cheveux : au 6e. Presque totalité des cheveux : au 12e
Epaississement des cheveux (en diamètre) comme ceux de la zone prélevée au 18e mois

25. Les cheveux sont-ils normaux et solides après leur repousse ? En combien de temps ?

Les cheveux greffés seront exactement les mêmes que ceux de la zone arrière de la couronne prélevée. Mais leur densité définitive n’apparaîtra qu’au 18e mois. Leur solidité sera toujours supérieure à celle des autres cheveux en raison de la fibrose profonde de la zone greffée.

26. Combien de fois faut-il se faire opérer ?

Chaque intervention doit obligatoirement avoir un caractère naturel d’apparence et peut suffire à elle seule. Elle ne doit pas obliger le patient à pratiquer une nouvelle intervention. Ce sera donc à chacun de juger ce qu’il veut prioritairement, selon ses moyens, et de le demander au médecin. Ce dernier devra l’évaluer honnêtement et conseiller au mieux son patient selon sa longue expérience. L’essentiel restant de concentrer l’avant (golfes et toupet) ce qui peut se faire avec 300 à 500 « greffons de 2mm* » en fonction de la surface de la zone à greffer et de la densité de la zone de prélèvement.

27. Combien de fois peut-on se faire opérer ?

Pour les deux golfes et la densification du toupet (type III de Hamilton) : une séance de 300 à 500 « greffons de 2mm* » (d’environ 6 cheveux en moyenne).
Pour une demi calvitie (type IV et V de Hamilton) : au moins 1 à 2 méga séances de 500 à 600 « greffons de 2mm* ».
Pour une vraie calvitie (type VI et VII de Hamilton) : au moins 2 à 3 méga séances de 500 à 600 « greffons de 2mm* » pour la perfection. Rarement 4 méga séances en une vie.

28. Je suis complètement chauve et n’ai pas de couronne de bonne qualité

Une analyse fine de la réserve au niveau de la couronne par l’envoi de photos précises par courriel ou par courrier pourra permettre de déterminer exactement ce qu’il est possible ou pas de réaliser et la meilleure stratégie à adopter. Il est nécessaire de donner aussi la hauteur de la couronne au milieu de l’arrière de la tête.

29. Je suis une femme et perds mes cheveux par plaque… Que pouvez-vous faire ?

Une consultation avec un médecin dermatologue dans votre région pourra rechercher la ou les causes et faire un diagnostique, puis tenter un éventuel traitement médical. Une greffe pourra être envisagée lorsque tout aura été essayé et que l’on aura obtenu une certaine stabilisation.

30. J’ai uniquement les golfes à corriger et refaire une ligne antérieure… Pensez-vous que votre méthode est la meilleure ?

Ne tentez pas la méthode du FUE, vous serez déçu car la concentration en une seule séance est très décevante même avec des promesses de resserrer les greffons à l’extrême… Les chiffres de concentration au cm2 sont la plupart du temps totalement mensongers. Et n’oubliez pas il y a au moins 40 à 60 % des greffons qui ne repoussent pas.
La technique de la « bandelette » est disproportionnée pour une faible calvitie et devrait être totalement évitée, d’autant que les résultats sur la ligne antérieure ne sont JAMAIS bons en raison de l’utilisation des cheveux les plus épais en diamètre prélevés sur la partie moyenne de l’arrière.
En ce qui concerne notre méthode aux « greffons de 2mm* », nous souhaitons n’opérer que les patients dont le toupet (partie antérieure de la chevelure) a une nette diminution de densité, c’est le No 3 de la Classification de Hamilton. La ligne antérieure seule est souvent refaite trop tôt. Il est préférable d’attendre. En effet, il risquerait d’y avoir une disproportion évidente entre la zone greffée et la densité des cheveux persistants juste en arrière de la greffe. Cela ne ferait pas naturel et vous ne verriez plus que cela… Vous risqueriez de regretter amèrement cette greffe.

31. Je voudrais me faire greffer et continuer à conserver mes cheveux courts

Il ne faut JAMAIS se faire greffer si l’on a l’intention de se raser ou de garder les cheveux plus courts que 1,5 cm. Sinon, les résultats seront décevants et nécessiteront plusieurs interventions quelle que soit la méthode de greffage pour avoir un résultat plus ou moins naturel. Si vous avez des cheveux crépus ou frisés : grâce à l’épaisseur de vos cheveux et à leurs caractéristiques vous pourrez réellement bénéficier d’un prélèvement peu traumatisant et d’une implantation sans cicatrice avec des résultats excellents même si vous ne conservez qu’environ un centimètre d’épaisseur de cheveux.
ATTENTION : les peaux foncées ont tendance à mal cicatriser et peuvent présenter des taches foncées au niveau des cicatrices ou même faire des chéloïdes (petit bourrelet de la cicatrice). Vous pouvez le remarquer sur d’autres cicatrices que vous avez eues précédemment et voir ainsi comment réagira votre peau.

32. J’ai uniquement les sourcils à refaire dont un avec une grosse cicatrice
Dans ce cas, c’est normalement une indication du FUE de moins d’un millimètre de diamètre qu’il est possible de pratiquer. Pour notre part, nous ne les pratiquons pas car les résultats sont le plus souvent décevants et moins beaux qu’un tatouage (en particulier chez la femme). Il faut en même temps : avoir des cheveux de diamètre épais et raides, ce qui est rare.

 

33. Je suis étudiant je n’ai pas beaucoup de moyen… Que pouvez-vous faire ?

Etre raisonnable avec vous : avoir une stratégie de priorité et réaliser un avant très concentré avec un dégradé d’avant en arrière en fonction de votre cas et de votre taille pour faire une greffe au plus juste de vos moyens. Sinon, un traitement médical peu onéreux mais efficace vous sera prescrit pour vous faire patienter et limiter les pertes.

34. J’ai eu une opération et ai une grosse cicatrice rétractile au niveau du cuir chevelu sans cheveux… Que pouvez-vous faire ?

C’est une indication d’élimination du tissu cicatriciel par méthode trichophytique. Un chirurgien esthétique proche de chez vous peut pratiquer cette méthode si il l’a connait bien.

35. Je suis séropositif, puis-je me faire greffer ?

Nous prenons tous ceux dont l’état de santé le permet et dont la volonté à vouloir se faire greffer est très forte. Nous sommes en Centre chirurgical bien équipé et bénéficions de toutes les précautions nécessaires dont l’utilisation de matériel à usage unique. Nous pouvons donc vous opérer.

36. Pourquoi se faire greffer à Nantes ?

Il y a différents avantages d’aller se faire greffer à Nantes :
– le plus évident est que c’est nettement moins cher… En effet, une salle d’intervention coûte à Paris environ 5.000 euros la journée.
– A Nantes, nous bénéficions surtout d’un équipement exceptionnel (dont trois blocs chirurgicaux), mais surtout de 4 assistantes dipômées « aide-opératoires instrumentistes » de chirurgie esthétique ayant plus de 20 années d’expérience dans le capillaire…
– De plus vous pourrez bénéficier d’une surveillance et gracieusement de la totalité des soins postopératoires bi-quotidiens si vous l’acceptez et qui vous mettront à l’abri de tout souci.
– Enfin, Nantes est une ville exceptionnelle à découvrir qui vous enchantera et vous isolera de votre entourage habituel pour une retraite de repos.
En ce qui concerne les tarifs alléchants de certains pays exotiques : ne vous faites pas d’illusion : ce ne sont que des centres commerciaux. Vous n’en aurez que pour votre argent, en particulier sans les garanties obligatoires françaises. Vous n’aurez pas non plus en France de consultation médicale honnête et objective, si ce n’est par un commercial à la commission, ni de suivi postopératoire possible.

… Et si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à nous les poser par  > formulaire  Le médecin pratiquant les greffes vous répondra personnellement.