L’asepsie

Une asepsie rigoureuse doit être maintenue pendant 15 jours

Le centre de greffe capillaire de NANTES
  • Se situe dans le complexe de la clinique Jules Verne agréée
  • Les micro-greffes pratiquées sont sans usage de bistouri, sans cicatrice visible
  • A une stérilisation réalisée par la société spécialisée de la clinique, agréée et contrôlée

La situation acrtuelle est assez préoccupante… Il y a actuellement de plus en plus de risque d’infection postopératoire que l’on appelle « infection nosocomiale » environ 5% en bloc opératoire pouvant monter jusqu’à 20%. Ceci est du principalement à l’augmentation des bactéries sur notre corps et donc à une diminution généralisée de l’hygiène…
En effet, les derniers tests pratiqués sur des personnes bien portantes montrent :
• l’apparition de porteurs sains de bactéries hautement pathogènes : une personne sur 2 (selon les tests pratiqués) porterait des staphylocoques dorés en permanence sur la peau (donc sur le cuir chevelu) et dans les narines… 100% du personnel soignant…
• nos mains en particulier que l’on disait porter environ 150 types différents de bactéries, il y a quelques années, en porteraient à présent 3.200 dont de nombreuses souches très pathogènes (comme les staphylocoques dorés) et surtout : résistantes aux antibiotiques (d’où ces campagnes d’information demandant de limiter l’emploi des antibiotiques…).

NOS PRÉCAUTIONS EXCEPTIONNELLES :
En effet même si les risques de nos interventions sont extrêmement minimes en pourcentages, ceux-ci sont importants lorsqu’il y a infection qui peut entraîner une cicatrice de 2 cm de large sur toute la longueur du prélèvement. Aussi, nous faisons tout ce qui est possible contre ce risque minime que nous devons éliminer au maximum.

L'asepsie est prolongée pour éviter tous risques d'infection et de cicatrice

L’asepsie est prolongée pour éviter tous risques d’infection et de cicatrice

NOTRE INTERVENTION ET NOS SOINS POSTÉRIEURS À L’INTERVENTION sont pratiqués :
1. dans des salles qui ont été aseptisées au maximum de ce qui peut exister actuellement :
• Les salles sont nettoyées quotidiennement tous les matins avec les normes des cliniques ;
• Tous les meubles : tables d’intervention, tablettes, instruments exposés dans la salle sont frottés individuellement au décontaminant ;
• Une fois par semaine les salles sont fermées hermétiquement et décontaminées, portes de placards ouvertes, par micro pulvérisation d’ASEPTANIOS : décontaminant le plus puissant actuellement ;
• L’air de nos salles est filtré en permanence à travers des microfibres, du charbon actif, des lampes à ultraviolets génératrices d’ozone, et mis en pression positive;

2. le matériel chirurgical et nécessaire aux soins a été aseptisé au maximum de ce qui peut exister actuellement :
• Nous utilisons un maximum d’instruments, de champs, de sous blouses et tuniques Chirurgicales jetables, nos masques ont été choisis pour être les plus performants et filtrants, nous en utilisons deux à la fois.
Nos instruments sont aussi le plus souvent possible jetables et pour ceux qui sont réutilisés : ils seront décontaminés dans de l’ANIOS, passés en lave-instruments nettoyant et décontaminant avant d’être stérilisés dans l’autoclave très puissant et sophistiqué de la Clinique.
Chaque instrument est scellé sous double sachet plastic et référencé par code-barres (pour traçabilité) et utilisé avant sa date de péremption sous peine d’avoir à être ré-stérilisé…
• Les instruments creux (comme les punchs) sont nettoyés aux ultrasons avant décontamination, lavage en machine et stérilisation.
• Pour les linges il sont : soit jetables pour les stériles, soit décontaminés par : lavage, ASEPTANIOS puis four à ultraviolets, pour ceux non utilisés en zone stérile durant l’intervention, de même pour certains instruments et accessoires…

3. le personnel soignant et les médecins sont sous haute surveillance et des prélèvements sont pratiqués régulièrement pour vérification qu’il n’est pas porteur sain de microbes hautement pathogènes (transmis par un patient, comme cela arrive à tout le personnel soignant…).
• Nous nous lavons régulièrement avant intervention : douches à la Bétadine Scrub ou à l’Ibi Scrub…
• et mettons au moins une fois par semaine de la FUCIDINE 2% crème dans nos deux narines,
• ceci devient quotidien au moindre rhume et nous utilisons alors obligatoirement nos masques dès notre arrivée à la clinique.
• et mettons au moins une fois par semaine de la FUCIDINE 2% crème dans nos deux narines,
• ceci devient quotidien au moindre rhume et nous utilisons alors obligatoirement nos masques dès notre arrivée à la clinique.

4. Au démarrage de l’intervention comme vous pourrez le constater  le temps de l’asepsie de la zone prélevée est assez long : passage des cheveux à l’alcool, rasage avec rasoir (à tête jetable, à usage unique…), nettoyage à la Bétadine jaune de la zone rasée, engluage des cheveux à la Bétadine gel et protection de la zone opérée avec un champ opératoire aseptique. Il en sera de même pour la zone greffée… puis : pansement stérile…

5. Lors de l’élimination du pansement tout sera fait dans des conditions stériles, en salle opératoire… mais surtout nous aseptiserons avec un nouvel appareillage américain qui tue toutes les bactéries de la zone opérée par ultra violets C d’un type nouveau appliqués durant 3 minutes. Cet appareil n’existe pas encore en France, seulement aux USA : il est destiné aux plaies infectées par des germes résistants aux antibiotiques contre lesquels il est difficile de lutter… Cet appareillage réalise ainsi une stérilisation parfaite de la zone prélevée… à vous de la conserver.

CE QUE NOUS VOUS DEMANDERONS DE FAIRE :
Comme nous ne pouvons pas demander à tout le monde (patient et famille) de faire des tests bactériologiques avant l’intervention, nous avons décidé de renforcer la prévention en vous demandant de prendre OBLIGATOIREMENT des douches et de faire des shampooings avant et après l’intervention avec de la Bétadine Scrub ou de l’Ibi Scrub et de mettre dans les deux narines un peu de FUCIDINE 2% la veille de l’intervention. Nous conseillons à votre conjoint d’en faire autant.

EN POSTOPÉRATOIRE : c’est très IMPORTANT Nous vous demanderons durant au moins 15 jours (prolongés à la moindre infection) de continuer les douches et de faire vos shampooings avec de la Bétadine Scrub ou de l’Ibi Scrub, mais aussi de vous laver les mains : au minimum 4 fois par jour et en particulier avant le coucher et d’en demander autant à votre compagne ou compagnon… Vous ne devrez pas appuyer la tête sur n’importe quoi (sauf sur une serviette propre : les 5 premiers jours sur votre oreiller et éventuellement si vous devez partir en voyage et appuyer la tête dans un train, un avion, etc…), NE JAMAIS TOUCHER LA TÊTE, encore moins la gratter, ne rien y appliquer dessus… De même : vous ne pourrez pas faire des efforts et être en atmosphère trop chaude ce qui risquerait de vous faire suer sur les petites croûtes… « Des croûtes humides sont des éponges pour les bactéries »… et le cuir chevelu recèle des millions de bactéries dans les écailles de ses cheveux en particulier… Bien sûr, vous ne laisserez JAMAIS vos cheveux mouillés sans les sécher tant que les croûtes ne seront pas tombées…

L’ASEPSIE APRES LA GREFFE DE CHEVEUX ET LES SOINS POSTOPÉRATOIRES DOIVENT ÊTRE PRATIQUES RIGOUREUSEMENT
L’infirmière qui les pratiquera devra : se laver les mains, mettre un masque et porter des gants au moins passés à l’alcool… Utilisation obligatoire de compresses stériles.
POUR NOTRE PART : à ce jour nous n’avons jamais eu d’infection de la zone greffée, ce qui montre : une parfaite asepsie de nos protocoles opératoires. En effet tout est prélevé à l’arrière puis transplanté à l’avant et donc tout acte chirurgical non aseptique entraînerait une infection des greffons. Or, nous n’avons jamais eu ce problème. Donc nos actes et nos soins postopératoires sont parfaitement aseptiques…
Comme vous le voyez, nous ne sommes pas nombreux aussi soucieux des suites opératoires et de l’information et de la réalisation des soins postopératoires adéquats… Ceci conditionne pourtant la qualité des résultats.