Généralités

L’apparence et l’image donnée de soi jouent un rôle essentiel dans notre quotidien social et professionnel.

 

La greffe de cheveux
Comprendre la chute des cheveux et s’en préoccuper n’est pas bénin. La greffe de cheveux est une intervention esthétique de plus en plus demandée. Les nouvelles méthodes donnent des résultats de plus en plus naturels. Mais il faut être bien informé pour déjouer les pièges de certaines méthodes. Elles peuvent conduire à des résultats désastreux avec d’importantes séquelles parfois définitives. Le patient a donc tout intérêt à être vigilant et bien s’informer quant à la méthode choisie.

Pourquoi ça marche ?
• Pour les hommes en particulier, la calvitie est principalement génétique, c’est-à-dire héréditaire. La calvitie est constituée de follicules capillaires qui sont génétiquement sensibles aux hormones mâles. Elle varie en surface pour chacun à un âge prédéterminé selon l’hérédité. Avec l’apparition de la sécrétion de ces hormones, ces follicules meurent, entraînant la dégénérescence du cheveu.

Aucun traitement ne peut complètement changer cette « fatalité », si ce n’est la ralentir. La solution est de greffer des follicules qui ne sont pas génétiquement sensibles à ces hormones. C’est le cas pour les follicules de la couronne (zones cervicales et latérales de la tête au-dessus des oreilles). Ces follicules sont définitifs quel que soit l’endroit où on les greffe. Réimplantés sous le cuir chevelu, ils fourniront des cheveux sains qui évolueront selon le cycle habituel.

• Pour les femmes, plusieurs origines peuvent être en cause. Il est indispensable d’effectuer une examen et d’y associer un traitement.

Notre approche méthodologique
Dès que le dégarnissement devient visible, le médecin greffeur menera une enquête héréditaire . Si elle est positive (père, grand père, frère ou  oncle) il est conseillé de se faire greffer sans trop attendre.

Avec la méthode des greffons de 2mm*
il n’y a pas de perte de follicules. l
es follicules restent dans une petite pièce cylindrique du cuir chevelu suffisamment volumineuse pour avoir tous les éléments nécessaires à leur survie. La zone prélevée n’est pas abîmée. On estime qu’il y a environ six zones de 300 greffons de 2 mm* prélevables jusqu’à deux fois si la densité de la couronne est normale : soit 300 x 6 x 2 = 3.600 greffons de 4 à 8 cheveux prélevables, soit environ 21.600 cheveux (pour environ 6 cheveux en moyenne par greffon de 2 mm* » ) ; ce qui est difficilement réalisable avec toute autre méthode.

Ce qui est IMPORTANT
• Ne pas perdre de follicules : malheureusement les méthodes trop délabrantes, telle que la découpe de « bandelettes » (et le pelage un par un des follicules découpés pour obtenir la fameuse « unité folliculaire ») perdent un minimum de 30 % de follicules. Le FUE de diamètre inférieur ou égale à 1 mm* rate souvent le follicule situé à 4 mm* sous la peau car le cheveu continue  à tourner sous la peau et on ne peut souvent pas aligner le cheveu et le follicule dans un cylindre de diamètre si petit… De plus sa réimplantation est difficile et l’appareil d’injection des follicules qui est souvent utilisé est à proscrire car il plie le follicule et comprime la chair fragile des greffons par un bourrage en force, qui empêchera leur reprise…

• Ne abîmer la zone donneuse : ce qui n’est pas le cas en enlevant une bande de cuir chevelu (technique de la « bandelette ») puis en décollant largement les deux bords pour les rapprocher en force afin de les recoudre. Ceci aura pour invariable conséquence la distension et donc l’élargissement de la cicatrice glabre (sans cheveux) et la nette diminution de la densité globale du reste de la couronne d’autant plus si l’on renouvelle ces interventions. Enfin, le fait de tirer sur le cuir chevelu pour joindre les deux bords entraîne un changement d’angle des cheveux qui s’horizontalisent sur l’arrière de la tête, rendant visible le cuir chevelu et surtout la ou les cicatrices de « bandelette ». C’est très visible de dos sur certains artistes connus.

• Réaliser une densité suffisante : l’implantation d’unités folliculaires par 1, 2 ou 3 cheveux ne donne pas de résultat satisfaisant même avec une méga séance et même avec une forte densité au cm2*. La FUE donne des résultats encore moins denses. Les meilleurs résultats sont obtenus avec des greffons serrés de 2 mm* de diamètre qui génèrent de fins « pinceaux » de 4 à 8 cheveux.

• Obtenir un aspect naturel : la technique de la « bandelette » prélève toujours la partie moyenne de l’arrière de la couronne.  Ce sont les cheveux les plus gros en diamètre. Les greffons les plus fins seront sélectionnés pour réaliser la ligne antérieure et les golfs. Le résultat est un aspect trop peu dense avec des cheveux de gros diamètre très séparés les uns des autres. La méthode maxi GREFFE choisit les cheveux les plus fins et les plus nombreux de la base de la nuque pour peaufiner un aspect dense, fin et plus naturel donc NATUREL de la ligne avant.

* mm : millimètre ; cm2 : centimètre carré

La nouvelle méthode maxi GREFFE est la juxtaposition de tous les meilleurs gestes et techniques employés actuellement

Nous l’avons mise au point et la perfectionnons encore régulièrement. A présent nous ne pratiquons plus la méthode «bandelette».
Pour chaque problème rencontré dû aux différences anatomiques des sujets opérés,  des solutions ont été trouvées.
Nous avons perfectionné une technique dont chaque petit geste est indispensable pour obtenir les bons résultats.
La méthode maxi GREFFE  est celle qui donne des résultats les plus naturels, sans douleur et sans cicatrice.